Préville

Patrimoine

Une municipalité aménagée dans le respect de ses éléments naturels

L’ancienne Ville de Préville constitue un bel exemple d’une banlieue modèle planifiée où l’administration municipale a mis à profit certains des professionnels en aménagement les plus en vue de l’époque.

Préville une banlieue modèle planifiée

L’histoire de la Ville de Préville, incorporée en 1948 et fusionnée à la Ville de Saint-Lambert en 1969, est intimement liée à celle de la famille Simard. En effet, dès 1900, Georges-Aimé Simard, un important homme d’affaires, entreprend d’acheter des terrains. Par la suite, entre 1900 et 1937, lentement mais sûrement, il fait l’acquisition de la presque totalité des terrains qui formeront la future ville de Préville.

La planification de cette ville modèle débute avant même son incorporation. Dès 1944, Jacques Simard, fils de Georges-Aimé Simard et premier maire de la municipalité de Préville, mandate John Bland, alors directeur de l’école d’architecture de l’Université McGill, pour réaliser un plan d’ensemble. On y précise que la future ville devrait devenir un environnement résidentiel de première classe. L’auteur divise le territoire en 15 zones regroupées en trois secteurs : Préville-en-Bas, Préville-en-Haut et Préville-les-Champs.

Le plan préconise alors l’aménagement de parcs, de terrains de jeu et d’espaces verts généreux afin de souligner le caractère champêtre de la municipalité. On suggère même d’utiliser et de valoriser les éléments naturels présents sur place comme le ruisseau Saint-Charles, afin de créer des divisions entre les secteurs. Il est aussi prévu que la municipalité intègre le club de golf Country Club of Montreal. Le secteur de Préville-en-Bas est identifié comme le plus sélectif puisque chaque maison doit être issue d’un projet individualisé respectant des normes de construction : une architecture compatible avec le terrain et l’environnement immédiat, une orientation qui tient compte de l’ensoleillement, une couleur extérieure qui s’harmonise avec celle des bâtiments voisins, des matériaux extérieurs nobles comme le bois, la brique, la pierre et le stuc. La tâche de faire respecter ces règlements incombera entre autres, pendant plusieurs années, à Harold Spence-Sales, professeur en architecture à McGill et éminent consultant en urbanisme. Un exemple qui illustre que les meilleures pratiques en matière d’aménagement et d’urbanisme durables ne datent pas d’hier.

Lire plus

Les premières années

Dans les premières années de l’existence de la municipalité, le développement est plutôt lent et surtout localisé dans le secteur de Préville-en-Bas. Puis, entre 1956 et 1961, la population de Préville double. D’ailleurs, dès 1955, le conseil demande à Harold Spence-Sales d’explorer un site convenable pour une école mixte protestante et catholique.

Finalement, une école protestante sera construite en 1959 dans le secteur de Préville-en-Haut, tout juste à côté du ruisseau Saint-Charles et du chemin de fer du CN. Le démantèlement de cette infrastructure de transport en 1963 permettra d’ajouter à l’école des salles de classe et un gymnase en plus d’équipements municipaux comme une piscine extérieure, une bibliothèque et des terrains de jeux. L’hôtel de ville sera construit en 1961 dans le secteur de Préville-en-Bas par l’architecte de renom Guy Desbarats, co-fondateur de ARCOP, qui deviendra l’une des grandes firmes d’architecture au Canada.

Une fusion fructueuse

Dès les années 1960, des discussions débutent entre Préville et Saint-Lambert autour de leur fusion potentielle. La fusion volontaire aura finalement lieu en 1969. En visitant le secteur Préville de la Ville de Saint-Lambert aujourd’hui, on retrouve toujours les témoins et l’ambiance d’un modèle précurseur de la banlieue planifiée d’après-guerre.

Bibliographie

  • Chartrand, Huguette, 2004. Préville 1948-1969: Une ville planifiée sur la Rive-sud de Montréal. Mémoire de maîtrise en histoire, UQAM.
  • Société d’histoire Mouillepied, sous la direction de Chartrand Copti, Huguette, 2007. Saint-Lambert au fil des ans/Saint-Lambert through the years/1857-2007. Société d’histoire Mouillepied, Saint-Lambert.
  • Copti, Huguette, 982. Préville. Cahier no 3 - décembre 1982. Société d’histoire Mouillepied, Saint-Lambert.