Marcelle Ferron

Marcelle Ferron est née à Louiseville, au Québec, en 1924, et est décédée en 2001 à Montréal. À la suite de son expulsion de l’École des beaux-arts de Québec, où elle étudiait auprès de Jean- Paul Lemieux, elle s’établit à Montréal et se lie avec les artistes du mouvement automatiste, ceux-là mêmes qui mèneront la peinture vers l’abstraction.

Cosignataire en 1948 du manifeste Refus global, avec entre autres Paul-Émile Borduas, Jean Paul Riopelle, Françoise Sullivan, Pierre Gauvreau, Fernand Leduc et Marcel Barbeau, Marcelle Ferron s’est imposée comme l’une des plus importantes artistes de la modernité québécoise. Tout au long de sa prolifique carrière, elle participe à de nombreuses expositions collectives importantes. Le Musée d’art contemporain de Montréal présente deux rétrospectives de son œuvre en 1970 et en 2000. En 1972, elle est reçue membre de l’Académie royale du Canada et obtient, en 1983, le prix Paul-Émile-Borduas.

REMERCIEMENT

Cette œuvre vous est présentée grâce à une collaboration avec la Galerie Simon Blais.

Fiche technique de l'oeuvre

  • Huile sur toile marouflée sur bois, 48 × 36 po, vers 1962
  • Photo de l'oeuvre : Guy L'Heureux